Maggie Cheung porte la collection Wulu à Cannes
« Maggie Cheung est une bonne amie et c’est une véritable muse. Il n’y a pas meilleure ambassadrice pour la marque. On croise beaucoup de gens dans la vie et avec certaines personnes, on interagit, on réagit et ensemble, on réussit à avoir un impact incroyable. Maggie fait partie de cette catégorie de personnes et j’ai de la chance de l’avoir rencontrée. »
Dennis Chan

Peu de temps après son voyage-pèlerinage à Dunhuang, Dennis se met à dessiner les modèles de sa marque en devenir. Le projet reste en gestation pendant sept ans. Pendant tout ce temps, il emporte son carnet à croquis partout avec lui, chaque jour. Parfois, il montre ses dessins à quelques amis proches. Le premier dessin qui, d’après lui, incarne parfaitement l’esprit qu’il recherchait est le motif Wulu, une forme de calebasse qui symbolise la bonne fortune dans la culture chinoise. Ce motif Wulu est devenu depuis la création la plus emblématique de la marque.

Un jour, il dévoile ses idées et ses dessins à l’une de ses amies proches, la célèbre actrice Maggie Cheung. Celle-ci tombe immédiatement sous le charme du concept et souhaite s’associer à la marque lors de son lancement.

Maggie Cheung portant la collection Wulu

Lorsqu’en 2004, Maggie se rend au Festival de Cannes pour recevoir son prix d’interprétation féminine, en portant pour tout bijou une seule boucle d’oreille Wulu, son intention n’est pas de lancer Qeelin. Elle veut porter quelque chose d’unique et Dennis Chan vient tout juste de confectionner son premier prototype de boucle d’oreille, une réinterprétation du motif chinois traditionnel de la calebasse, le wulu (parfois appelé hulu). En tant qu’ami de Maggie Cheung, l’intention de Dennis est simplement de lui donner un « petit coup de pouce ».

Mais la réaction du public est extraordinaire. Maggie et sa boucle Wulu éblouissent les spectateurs du monde entier. La vision moderne de la chinoiserie par Dennis Chan se voit alors projetée sous les feux de la rampe et la marque (sans nom à ce moment-là) devient le sujet de toutes les conversations dans les hautes sphères du luxe. « Je n’avais pas prévu de lancer la marque à cette date, mais c’était le moment le plus opportun », explique Dennis. En mai 2004, Dennis Chan officialise donc le lancement de la marque en ouvrant un espace de vente au sein de l’Hôtel de Crillon, à Paris. En septembre de la même année, la marque est transférée dans un espace de vente de la très renommée boutique de mode parisienne Colette.

La première boutique Qeelin aux Jardins du Palais-Royal, à Paris
La première boutique Qeelin aux Jardins du Palais-Royal, à Paris

« J’ai lancé Qeelin à Paris car mon objectif était que la marque ait un rayonnement international afin de proposer les trésors de la Chine au monde entier », raconte Dennis. « Mais très vite, j’ai décidé de lancer la marque à Hong Kong également. Il y avait trop d’imitations de motifs Wulu là-bas, ce qui n’était pas juste pour ceux qui avaient acheté les bijoux originaux. »

Qeelin fait ses débuts à Hong Kong fin 2004 dans les grands magasins Lane Crawford, et avant que l’année ne se termine, la première boutique hongkongaise de la marque s’ouvre dans le centre commercial IFC Mall. Aujourd’hui encore, l’enseigne se tient fièrement dans ces locaux.

La mission de la marque
QUAND L’ORIENT RENCONTRE L’OCCIDENT