Un savoir-faire d’excellence
« Honnêtement, je trouve que toutes les marques de haute joaillerie proposent des pièces superbes qui démontrent un savoir-faire d’excellence. Chez Qeelin aussi, nous pouvons nous targuer de posséder une maîtrise exceptionnelle du métier. Mais il s’agit bien plus qu’un simple héritage artisanal. Elle est également étroitement liée aux innovations et aux percées techniques. »
Dennis Chan
Lorsque Dennis Chan dessine son premier motif Wulu, il sait qu’il doit trouver l’artisan qui saura parfaitement mettre en forme ses idées. « Pour qu’une marque de joaillerie de luxe réussisse, elle doit employer des artisans de talent, explique Dennis. J’ai fait des études de créateur en joaillerie et je sais comment fabriquer les bijoux, mais je ne suis pas la "main" qui façonne les pièces. »

Après avoir cherché à travers l’Asie et l’Europe, il trouve finalement ses « mains » à Paris, où il recrute des maîtres-artisans hautement qualifiés ayant déjà travaillé pour le compte des plus grandes maisons de joaillerie d’Europe.

« En tant que créateur d’un produit, il faut sans cesse chercher à se dépasser pour provoquer des avancées décisives », ajoute Dennis, qui possède également une formation en ingénierie dont il se sert lorsqu’il intègre des éléments ludiques dans ses créations.

Sans jamais se contenter du « meilleur » en termes de technicité, Dennis demande en permanence à ses équipes de « penser au-delà du meilleur ». Ses premiers artisans parisiens partageaient la vision de Dennis et sa volonté de toujours se dépasser pour créer des chefs-d’œuvre innovants apportant une toute nouvelle dimension à la joaillerie contemporaine.
Wulu-cut diamond
Wulu
Wulu
Ce que Dennis Chan et son équipe d’artisans ont réussi à faire ensemble a époustouflé les collectionneurs et les fins connaisseurs de joaillerie. Par exemple, le panda Bo Bo est entièrement articulé ; la version High Fashion de Bo Bo peut changer de tenues ; les épaules de Roobot peuvent faire une rotation à 360° ; les poissons Qin Qin peuvent s’embrasser ; et les lions Xi Xi peuvent hocher de la tête en rythme.

« Il s’agit de parvenir à des innovations mécaniques au niveau du savoir-faire joaillier, ce qui signifie introduire des techniques avant-gardistes dans les ateliers traditionnels de haute joaillerie. Mais les artisans sont réceptifs à nos idées et je pense que nous avons repoussé les limites de la création joaillière en ouvrant la voie à de nouvelles possibilités novatrices », affirme Dennis Chan.
L’art du ludique !
Une question d’équilibre et d’harmonie